Retour à la liste

Arzel Christine

Dessin, peinture sur papier

Arzel Christine
Peinture a tempera et encre de Chine sur papier - 150 X 190 cm
Tours

christine.arzel@gmail.com

site officiel

FacebookInstagramLinkedin

Arzel Christine
Peinture a tempera et encre de Chine sur papier - 150 X 190 cm
Le thème infini de LA BEAUTE DU MONDE sur lequel je travaille depuis des années, est un prétexte pour donner à voir la biodiversité. La croissance effrénée des plantes et le développement somptueux des fleurs sont les attributs de la fécondité végétale.

Marquée très tôt par les sciences naturelles et la botanique, nourrissant ma curiosité par les milliers de documents accumulés, je récolte aussi mes sources d’inspiration dans la nature. Traités de botanique des moines copistes, herbiers historiques et collections des peintres naturalistes conservés au Museum d’Histoire Naturelle composent une partie de mon inspiration. Ces catalogues de l’incroyable diversité botanique, sont autant d’arches de Noé qui ont tenté de sauvegarder cette connaissance. Déjà, beaucoup de végétaux ont inexorablement disparu.

Mon œuvre plastique s’est progressivement construite à la confluence de cette admiration attentive pour la nature, et de ma double formation en art ainsi qu’en design textile et graphique. Dans mes séries sur papier, je dessine inlassablement, avec un sentiment d’urgence, l’architecture des plantes, leur structure intime et savamment équilibrée, leur étonnante variété. J’ai toujours peint sur du papier, support vivant, sensible, issu de la forêt. La structure de mes dernières peintures est quasiment toujours identique : un fond blanc de papier que j’encolle et recouvre d’enduit, une forme abstraite colorée, un dessin de plante plus ou moins fidèle, tracé à l’encre de Chine. Cependant, le répertoire de formes et de couleurs est infini, et la combinaison
entre elles, toute aussi infinie : le terrain de jeu est jubilatoire. L’agencement des motifs et des couleurs est directement issu de techniques utilisées en design textile et graphique. En résonance avec mon sujet, l’idée de collection s’est imposée : la profusion, la générosité, l’accumulation de dessins que je présente volontiers comme des ensembles. Mais chaque plante est unique dans sa morphologie mise en exergue par un graphisme épuré. Au fil des ans, j’ai créé un recueil très important de motifs distincts, dont je souhaite exploiter davantage le potentiel dans des formats monumentaux.

Finalement, dans mon œuvre, le propos essentiel est surtout poétique, avec une recherche d’équilibre, de sérénité et de spiritualité. Comme peint à la chaux, lumineux, le fond blanc met en scène l’objet végétal, qui semble flotter paradoxalement en lévitation.

Christine Arzel