Retour à la liste

Raddatz Louisa

Artiste pluridisciplinaire, Installations / sculptures, Dessin / Photographie / Vidéo

Raddatz Louisa
Louisa Raddatz La Maison des vivants, 2022 Installation, bois, végétaux, crin végétal, argile, laines, plumes, latex, encres, colle, cheveux, toile de jute, bâche et grillage, dimensions variables Production Ferme du Buisson Vue de l’installation, Le Palais des villes imaginaires, Centre d’art contemporain de la Ferme du Buisson. © Louisa Raddatz / ADAGP, Paris, 2022 Crédit photo: Louisa Raddatz
Marville-Moutiers-Brûlé

Affilié URSSAF

raddatz.louisa@gmail.com

site officiel

FacebookInstagram

Raddatz Louisa
Louisa Raddatz La Maison des vivants, 2022 Installation, bois, végétaux, crin végétal, argile, laines, plumes, latex, encres, colle, cheveux, toile de jute, bâche et grillage, dimensions variables Production Ferme du Buisson Vue de l’installation, Le Palais des villes imaginaires, Centre d’art contemporain de la Ferme du Buisson. © Louisa Raddatz / ADAGP, Paris, 2022 Crédit photo: Louisa Raddatz
Née en 1990 à Mayence (Allemagne), vit et travaille en Eure-et-Loir, Louisa Raddatz est diplômée de l’Ecole Supérieure d’Art des Pyrénées en 2014.

Souvent in situ, basé autour des notions de mémoire, temporalité, matérialité, environnement et intime, ses pièces sont composées de strates géologiques, archéologiques, historiques ou organiques. Son travail a fait l’objet de plusieurs expositions à la Ferme du Buisson, Centre d’art contemporain (2022), la Biennale Internationale d’art contemporain Partcours – Parkunst à Bruxelles (2021), au Centre d’art contemporain l’arTsenal à Dreux (2020) et à la Villa Beatrix Enea à Anglet (2019) ou encore la galerie La Bletterie à La Rochelle (17).

Impliquée dans la transmission, elle a notamment fait des résidences dans le cadre de «l’été apprenant» avec le FRAC Nouvelle Aquitaine MECA (2020), « Création en cours » porté par les Ateliers Médicis (2018) qui ont fait l’objet de restitutions à Nekatoenea, Domaine d’Abbadia à Hendaye (64) ou à la galerie éphémère d’Andilly (17).

Pour approfondir sa démarche, voici le très beau texte écrit par le critique d’art François Salmeron sur le travail de l’artiste dans le cadre de la Bourse Ekphrasis, partenariat entre l’ADAGP,  l’Aica France et publié dans le Quotidien de l’Art n°2471 (13 octobre 2022). 

Pour lire l’intégralité c’est ici