devenir.art : Où en sommes nous ?

Du SODAVI vers la pérennisation du réseau

Palliant à l’absence de réseau régional arts visuels en Centre-Val de Loire, la création de devenir.art en avril 2018 initie une dynamique collaborative dont le SODAVI est depuis près de deux ans le moteur.

L’avancée de la phase de concertation, au même titre que les activités de tous les secteurs, a été fortement ralentie par la crise sanitaire liée à l’épidémie de COVID 19. Le travail des groupes de suivi nés des ateliers ne s’est cependant jamais complètement arrêté, les outils de rencontre à distance ayant permis une forte mobilisation des acteur·rice·s, et la reprise des rencontres physiques s’est organisée très rapidement après la fin du confinement. Les prises de contacts avec les autres milieux socio-économiques, les réflexions sur les pistes de préconisations et le développement des actions expérimentales se sont poursuivis, tout en prenant acte des nouveaux enjeux et des problématiques anciennes accentuées par la crise.

Initialement programmée mi-mai, la restitution de cette phase de concertation se tiendra le 17 novembre 2020 au Frac Centre-Val de Loire à Orléans.

Clôturant 3 réunions publiques, 8 ateliers et 15 réunions de groupes de suivi, qui ont rassemblé au total 178 acteur·rice·s, cette restitution permettra de présenter les premières pistes de préconisations issues de ces travaux collectifs, autour de 4 grandes thématiques :

➔ Renforcer la visibilité du travail des artistes en région
➔ Favoriser les interactions avec différents milieux socio-économiques
➔ Les moyens favorables à la création en région
➔ Un nouvel espace de coopération

Ce temps fort de la structuration du secteur sera l’occasion d’inaugurer la première édition des Rencontres Régionales des Arts Visuels, qui rythmeront annuellement l’avancée des travaux initiés par le réseau pour favoriser le développement des arts visuels en région. La dynamique de réseau connaît un développement sensible face à la période de fortes incertitudes que nous traversons, démontrant la nécessité pour chacun·e de se rassembler et d’échanger.

Plus que jamais, le double enjeu auquel nous devons faire face est bien celui de la nécessité d’un changement de paradigme, plaçant l’artiste au cœur des politiques culturelles, et d’une véritable fédération de la diversité des acteur·rice·s, permettant une articulation des activités dans un objectif commun de valorisation des artistes et de leurs créations.

Construction d’une parole inter-professionnelle
représentative de la diversité des acteur·rice·s

devenir.art s’est mobilisé dès le début de la crise en menant une enquête auprès de tou·te·s les professionnel·le·s à l’échelle de la région, dans le but de porter à l’attention des pouvoirs publics l’impact de la crise sanitaire sur notre secteur et les besoins spécifiques des acteur·rice·s.

Cette mobilisation a contribué à ce que les pouvoirs publics prennent plusieurs décisions :

➔ Soutien financier de la DRAC et la Région Centre-Val de Loire pour
la mise en place du DAUAA
Le soutien financier apporté par la DRAC et de la Région Centre-Val de Loire a permis de mettre en place rapidement un dispositif d’accompagnement d’urgence des artistes-auteur·rice·s, créé grâce à une collaboration inédite avec la Fraca-Ma / Métiers Culture, Ciclic, Artéfacts et Ecopia. Ce dispositif a permis d’accompagner près de 100 personnes dans leurs démarches de demandes de soutien et de débloquer 48 314,63 € d’aides directes aux artistes-auteur·rice·s implanté·e·s en région (montants cumulés au 21 juillet 2020).

➔ L’élargissement du Fonds de soutien exceptionnel à la Culture
d’1 million d’euros de la Région aux artistes et indépendant·e·s justifiant d’une activité dans le champ de la culture, et non pas seulement aux structures culturelles,

➔ L’annulation de la proratisation des aides votées par la Région pour l’année 2020.

➔ Conditionnement de l’attribution de subventions à la rémunération des artistes
De plus, la question cruciale de la rémunération des artistes est constamment revenue en filigrane des réflexions et des échanges de toute la phase de concertation du SODAVI. Sollicité par la Région pour participer à la refonte du cadre d’intervention de l’appel à projets Culture Patrimoine Tourisme, devenir.art s’est mobilisé dans une approche critique et constructive, en soulignant la nécessité que l’attribution de subvention soit conditionnée à la rémunération des artistes accueilli·e·s en résidence ou produisant des œuvres dans le cadre des projets candidats, ce qui a été inscrit dans les critères d’éligibilité du cadre d’intervention.

Valoriser les initiatives des acteur·rice·s
et développer les opportunités

L’ensemble des activités portées par les professionnel·le·s du secteur ont été durement perturbées par le contexte épidémique. devenir.art a décidé de poursuivre le déploiement de ses actions expérimentales répondant à des besoins exprimés lors de la phase de concertation du SODAVI, afin de valoriser et accroître les retombées de ces initiatives.

Ainsi auront lieu d’ici la fin 2020, 4 actions visant à favoriser la circulation des publics, la montée en compétences des acteur·rice·s et la création d’opportunités nouvelles :

3 octobre 2020
➔ La première « navette de l’art » (+)
permettra au grand public de découvrir 3 lieux de création et de diffusion entre Loire et Vienne, et d’aller à la rencontre du travail de 7 artistes implanté·e·s en région,

mi-octobre 2020
➔ La deuxième édition des « Parcours Pro »
invitera 5 prescripteur·rice·s français·e·s (galeristes, commissaires, critiques et directeur·rice·s de structures arts visuels) à rencontrer une quinzaine d’artistes installé·e·s dans la région de La Borne-Bourges-Issoudun, ainsi que les programmations et les équipes de 4 structures arts visuels de ce territoire, à l’occasion du vernissage de l’exposition d’automne de l’Antre-Peaux,

19 novembre 2020
➔ Un premier « point d’information » dédié à la mobilité des acteur·rice·s
lors des Rencontres Mondes Multiples à Bourges,

11 décembre 2020
 Un second « point d’information » abordant la question des résidences
pendant le colloque ARDELIM, organisé par Valimage à Beaugency.
Il semble plus que jamais nécessaire de nous organiser pour faire entendre une parole claire et représentative de la diversité des acteur·rice·s du secteur, et ainsi pouvoir peser sur la définition de politiques culturelles profitables à la structuration du secteur et à la vivacité des activités de toutes et de tous !

En adhérant au réseau, vous pourrez rejoindre cette dynamique et contribuer activement à une véritable prise en compte des enjeux des arts visuels !

Posted in Non classé.